Le consortium COSME

Dans la ligne des consortiums labellisés par le TGIR Huma-Num, le consortium Cosme , né en 2013, s’adresse à un très large public que réunit une pratique : celle de la recherche sur le passé médiéval par le biais des sources les plus diverses.

Les chercheurs – historiens, philologues, archéologues, etc. – ont pour habitude de réunir des corpus de sources, découvertes, analysées, transcrites et constituées en dossiers le plus souvent inédits. Certains de ces dossiers sont parfois édités, publiés, mais la plupart du temps ces corpus ne le sont pas. Les sources utilisées par ces chercheurs, variées, sont l’objet des préoccupations du consortium, dans la mesure où leur publication sous forme numérique a déjà été, est ou pourrait être envisagée.
L’objet du consortium : les sources sous forme d’édition ou de transcription, de reproduction numérique ou d’un répertoire les recensant.
Le positionnement de ce consortium est clairement pluridisciplinaire : il s’appuie sur une communauté scientifique largement ouverte à toutes les disciplines, rassemblant archéologues, historiens, historiens de l’art, philosophes, linguistes, littéraires, etc. autour du médiévisme, comme dans le réseau Menestrel. Il veut donner à chaque médiéviste en France, au travers d’un maillage d’équipes partenaires, les moyens d’analyser, concevoir, transférer, constituer et enfin utiliser des corpus divers de sources médiévales.

Un des objectifs du consortium est d’effectuer et tenir à jour un recensement des différentes bases de données ou entreprises d’édition électronique, mais surtout de susciter des collaborations ou des mises en relation de ces bases et entreprises. L’objectif essentiel est de promouvoir la publication électronique de ces corpus et, dans le même temps, faciliter leur utilisation et leur interrogation conjointe en encourageant l’utilisation de standards adaptés, de bonnes pratiques d’édition numérique. Il s’agit aussi de donner à ces projets de publication une visibilité accrue dans les dossiers de demande de financement, en valorisant la qualité du travail d’édition numérique effectué ou à effectuer. D’autres objectifs sont de faciliter la diffusion éventuelle de nouveaux standards mieux adaptés à certains types de recherche ou d’analyse, de promouvoir une veille technologique, de développer une expertise, de faciliter la création d’archives numériques scientifiques, de diffuser une information large et rigoureuse sur les pratiques d’édition électronique.

Directeur de COSME : Paul Bertrand
Bureau de COSME : Paul Bertrand, Claire Lamy, Marjorie Burghart, Grégory Combalbert

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *