Les cotes des manuscrits : construire un référentiel commun

Groupe de travail « Alignement des cotes de manuscrits » – 
Responsable : François Bougard (IRHT)

Le groupe de travail sur les cotes des manuscrits médiévaux et modernes se fixe pour objectif d’œuvrer à un meilleur repérage de cet élément d’identification essentiel des volumes qu’est la cote qui leur est assignée par les établissements de conservation (bibliothèques, archives, musées). L’enjeu est d’abord quantitatif étant donné le grand nombre de témoins. Mais il s’agit surtout de faire en sorte d’éliminer les ambiguïtés qui dérivent de l’hétérogénéité des libellés et surtout de leur côté changeant. Un même manuscrit peut avoir reçu pas moins d’une demi-douzaine d’appellations différentes en des temps récents, sans parler bien sûr de la stratigraphie des cotes anciennes antérieures au dépôt dans les fonds actuels. Cette diversité a pour effet que les recherches liées aux différents manuscrits sur internet ne donnent souvent que des résultats partiels et décevants, faute de pouvoir établir des liens faciles entre des informations pourtant disponibles.

La construction d’un référentiel commun passe par une opération d’alignement des cotes entre les différentes bases de données nationales et internationales. L’ÉquipEx Biblissima réalise ce travail pour les bases dont elle met en œuvre l’agrégation des données. La plupart de celles de l’IRHT sont concernées (Bibale, Initiale, Jonas, Fama, Pinakes, Iter liturgicum Italicum), et leur alignement se règle sur celui de la base Medium, répertoire informatisé centralisé des manuscrits reproduits ou recensés par l’IRHT, qui sert de réservoir commun.

COSME, de son côté, soutient depuis plusieurs années l’alignement non seulement des cotes mais aussi des établissements de conservation de la base scriptorium.be, qui rassemble les informations bibliographiques relatives à chaque manuscrit depuis la création de la revue homonyme en 1946 (Scriptorium. Revue internationale des études relatives aux manuscrits, est commune à la Bibliothèque royale de Belgique et à l’IRHT ; elle publie chaque année deux fascicules complémentaires du Bulletin codicologique, sous les auspices du Centre international de codicologie). Depuis l’été 2017, scriptorium.be est hébergé sur les serveurs de l’IRHT à Orléans, ce qui facilite le travail. Il s’agit d’une opération de longue haleine, qui concernera à terme 263 000 cotes et 35 000 références bibliographiques.

De même, COSME a soutenu la mise en place d’un outil de « recherche floue », qui permet de se libérer de la contrainte des points, des espaces ou de l’ordre dans le libellé des éléments constitutifs de la cote. Il s’agit pour l’instant d’une amélioration pour la consultation et la gestion interne des différentes bases et surtout de Medium.

En 2018 et 2019, le groupe de travail sur les cotes poursuit le soutien à l’alignement des informations de scriptorium.be (récupération et traitement des données de manière rétrospective selon le rythme de parution de la revue). Il élargit les opérations d’alignement des cotes vers d’autres « réservoirs », de façon à améliorer leur accessibilité. Un accord est en cours de finalisation avec les éditions Brepols pour les cotes des manuscrits renseignées dans la Bibliographie du Moyen Âge tardif (BAMAT, 26 fascicules parus depuis 1991, appelée à devenir eBAMAT) et dans l’incipitaire latin In Principio (un million d’entrées) : le but est d’offrir une clé d’entrée à ces stocks d’information par cote, en intégrant chacune d’elle, alignée, dans la base Medium, avec le lien correspondant.

Le travail de longue haleine sur les cotes s’inscrit aussi dans la réflexion internationale sur la mise au point d’un identifiant unique pour les manuscrits (ISMI : International Standard Manuscript Number). Ce projet, évoqué lors de trois rencontres à Paris en 2017 et 2018, est encore embryonnaire et suscite de multiples discussions. Il débouchera peut-être sur la mise au point d’une norme internationale ISO, comparable à celle qui existe pour l’ISBN et l’ISSN.

Membres du groupe :

François Bougard (IRHT),

Mickaël Lefèvre (KBR)

Cyril Masset (IRHT)

Véronique Trémault (IRHT)


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.