Archives par mot-clé : TEI

Le projet TITULUS

Corpus TITULUS : édition électronique du Corpus des inscriptions de la France médiévale et base de données en épigraphie médiévale

http://cescm.labo.univ-poitiers.fr/pole-docu/titulus-epigraphie-medievale-numerique/

Le Corpus des inscriptions de la France médiévale (CIFM), entreprise de publication qui recense depuis 1969 l’ensemble des textes du Moyen Âge gravés ou inscrits sur le métal, la pierre, le bois, le verre, etc. se trouve aujourd’hui confronté aux défis d’ecdotique posés par les nouvelles technologies, en matière d’édition numérique et de gestion et mise à disposition des fonds patrimoniaux d’une part, et par les réflexions épistémologiques sur l’épigraphie et les sciences auxiliaires en général. Forte de cette riche expérience et des acquis du programme ANR ORIFLAMMS (Ontology Research, Image Features, Letterform Analysis on Multilingual Medieval Scripts) qui a permis de fructueuses comparaisons avec les travaux des épigraphistes antiquisants à travers EPI-DOC et des médiévistes travaillant sur d’autres supports (chartes, manuscrits, sceaux), l’équipe du CESCM lance le projet TITULUS- Épigraphie médiévale numérique. L’évolution de la discipline épigraphique permet d’envisager l’inscription dans toute sa complexité. À la fois idée et matière, texte et objet, l’inscription possède une dimension visuelle, graphique, matérielle et contextuelle ; autant d’éléments qu’il est souvent difficile de fournir au lecteur dans la limite d’un livre imprimé. En prenant en compte l’ensemble des signes tracés sur une inscription (lettres, ponctuation, décor, signes d’abréviation) et en associant l’édition à l’image, la forme électronique proposera bien plus qu’un complément d’information mais une nouvelle façon d’appréhender l’inscription sous tous les points de vue. Elle proposera également une édition dynamique en XML-TEI et non plus un corpus statique ; celui-ci pourra désormais être augmenté et corrigé au fur et à mesure des découvertes archéologiques, des précisions chronologiques, des produits des comparaisons à grande échelle, etc. En associant à la notice « traditionnelle » l’ensemble du matériel utilisé pour sa rédaction, l’édition électronique ne donnera pas seulement à lire le produit de la recherche mais la recherche en tant que processus, en permettant au lecteur de suivre pas à pas le raisonnement de l’éditeur pour le confirmer ou éventuellement le nuancer. À terme, la base devrait contenir 25000 inscriptions (France entière, VIIIe-XVe s.).

Cartulaires numérisés d’Île-de-France

L’École des chartes a lancé il y a bientôt dix ans une entreprise de numérisation et de publication en ligne d’éditions de chartriers et de cartulaires des établissements ecclésiastiques médiévaux d’Île-de-France. Ce projet a abouti à l’édition, en XML/TEI, de dix-huit cartulaires, aujourd’hui en ligne à l’adresse :

http://elec.enc.sorbonne.fr/cartulaires/

Le projet s’oriente désormais vers une seconde phase, plus complexe : la publication électronique d’éditions demeurées sous forme manuscrite et, à ce titre, peu accessibles et souvent mal connues. Avec le soutien du consortium COSME, l’École des chartes entreprend en 2016 de procéder à la saisie et à l’encodage en XML/TEI de l’édition du chartrier de Saint-Maur-des-Fossés, réalisée en 1925 par Marcel Baudot dans le cadre de sa thèse d’École des chartes et conservée aux archives départementales de Paris.

Les actes royaux relatifs au Poitou

L’École nationale des chartes, dans le cadre d’un programme de recherche plus vaste consacré aux actes royaux et princiers français au Moyen Âge et à l’époque moderne, a entrepris d’éditer sous forme électronique le Recueil des documents concernant le Poitou contenus dans les registres de la chancellerie de France, publié au XIXe siècle par Paul Guérin.

Ce Recueil est, comme son nom l’indique, composé d’éditions d’actes des rois de France enregistrés en chancellerie. Au-delà de son spectre régional, il possède un intérêt essentiel pour l’étude de l’acte royal à la fin du Moyen Âge : il est actuellement le seul corpus imprimé qui s’étende sur une longue période en conservant des principes de sélection uniformes. À ce titre, il fournit une coupe remarquable par son ampleur à travers la totalité des registres de la chancellerie royale, de 1302 au milieu du XVIe siècle, et compte pas moins de 2000 actes.

Depuis 2012, avec le soutien financier du consortium COSME, les douze premiers tomes de cette vaste entreprise éditoriale – les seuls à être tombés dans le domaine public – ont été progressivement saisis, encodés en XML/TEI et mis en ligne sur le site corpus.enc.sorbonne.fr, où ils sont librement consultables et téléchargeables. Les deux derniers tomes, couvrant la période 1465-1483, sont en cours de traitement et seront disponibles dans les mois à venir.

D’ores et déjà, cette édition électronique ouvre de larges perspectives pour l’étude de la chancellerie royale française. Ont ainsi été lancées des recherches sur la typologie des actes royaux et sur la possibilité de reproduire celle-ci grâce à des procédures de classement automatisé. Des travaux dans le domaine de la paléographie sont également en cours ; à cette fin, les éditions du Recueil font actuellement l’objet d’un traitement permettant de les rapprocher des numérisations en mode image des registres originaux réalisées par les Archives nationales (http://www.culture.gouv.fr/documentation/archim/tresor-chartes.html)

Le projet E-Cartae

FRAD076_009H0027_05_r

E-Cartae est un outil d’édition scientifique numérique et de publication double support, web et papier, des corpus de textes diplomatiques médiévaux (chartes). Il a été conçu par Grégory Combalbert et le pôle du Document numérique (MRSH, Université de Caen Basse-Normandie, http://www.unicaen.fr/recherche/mrsh/document_numerique), et associe plusieurs chercheurs du Centre Michel de Boüard-CRAHAM (UMR 6273, http://www.unicaen.fr/crahm/).

E-Cartae se compose :

  • d’un schéma XML-TEI  permettant :

-l’encodage de l’édition critique des chartes incluant, pour chaque acte, l’analyse, le tableau de la tradition, les éléments de datation, la dissertation critique, le texte avec apparat critique (variantes et remarques éditoriales), ainsi que le repérage des caractères internes des textes ;
-l’encodage de l’introduction d’un corpus de chartes (en cours d’élaboration) ;
-l’encodage des données afin de générer les index des personnages, des lieux et des fonctions apparaissant dans les textes édités, par le biais de fichiers XML-TEI externes et collaboratifs, interopérables avec d’autres éditions de corpus ou de textes en XML-TEI. (Ces fichiers constituent le « Thesaurus ». À terme, un moteur d’affichage et de recherche propres pourra être développé pour les données de ces fichiers, permettant ainsi d’y accéder sur le web).
L’encodage par le chercheur est facilité par l’existence d’un environnement de travail original conçu pour la version professionnelle du logiciel XMLmind XMLeditor. Cet environnement, qui permet plusieurs types de visualisations de l’arborescence XML grâce à des CSS, est adapté aux besoins et aux habitudes de l’éditeur de chartes et permet le travail simultané sur les fichiers des actes et les fichiers d’indexation.

  • d’une interface web permettant la consultation dynamique du corpus encodé (actes, introduction, index, images numériques des originaux et des sceaux). La publication HTML des fichiers XML encodés est réalisée au moyen d’un moteur d’affichage développé par le pôle du Document numérique, s’appuyant sur la base de données XML, BaseX. Cette interface offre de multiples possibilités d’accès aux unités documentaires des corpus édités (constitution de sous-corpus). Elle est dotée de fonctionnalités de recherche plein texte permettant la recherche de termes ou de formules, à l’échelle du texte des actes ou de fragments des textes (caractères internes) d’un corpus ou d’un sous-corpus.

Les schémas d’encodage XML-TEI d’E-Cartae sont pris en charge par la chaîne d’édition multi-support des Presses Universitaires de Caen. Les outils développés dans le cadre du projet E-Cartae sont interopérables avec la base de données SCRIPTA (en XML-EAD).

Le corpus des actes des évêques d’Évreux (XIe siècle-1223) est actuellement (fin 2014) en fin de traitement dans E-Cartae. Les financements reçus dans le cadre de COSME en 2013 ont permis d’avancer largement le balisage des actes (réalisation de tout le balisage d’indexation). Les actes de ce corpus pourront être accessibles en ligne en 2015. Le balisage XML des actes des évêques de Sées a commencé. À terme, E-Cartae permettra la publication sur double support de tous les corpus des actes des évêques normands du Moyen Âge central (8 corpus prévus).

Capture d’écran 2014-11-14 à 14.50.39