Tous les articles par paulbertrand2

Enquête COSME sur les corpus numériques des médiévistes

COSME continue ses travaux. Nous vous tiendrons au courant, sous peu, ici-même, de leur évolution.

Par ailleurs, nous voudrions dresser un état des lieux du paysage des corpus numériques mis en place par les chercheurs et les équipes en France, inédits comme édités, sources comme travaux… Nous avons pour objectif de publier cet inventaire ici. Celui-ci permettra de constater la diversité du paysage des corpus de médiévistes, de visualiser les corpus à soutenir matériellement et financièrement et de mieux prévoir la mise en lien de tous (« interopérabilité »).

Nous proposons à tout chercheur/toute équipe intéressée de remplir le formulaire de l’enquête (longue ou courte, format libre) accessible via le lien ci-joint :

http://goo.gl/forms/lCU4RapfqN08cXJ42

La clôture de l’enquête est fixée au 27 août 2016.

L’indexation : enjeux, méthodes, outils

Journée d’étude COSME

Responsables : Pierre Bauduin et Grégory Combalbert
(UCBN-CRAHAM, UMR 6273)

13 novembre 2014

Université de Caen Basse-Normandie
Amphi Lignier (bâtiment A)

 

Les enjeux de l’indexation sont multiples, qu’il s’agisse de déterminer des points d’entrées à un corpus ou un ensemble de corpus, de la description raisonnée des données concernant les sources écrites et – de manière plus large – celles du patrimoine culturel, de la reconnaissance d’autorités ou de l’échange d’informations. Ils déterminent pour une bonne part les pratiques de l’ontologie pour la description de référence des individus ou des objets, des catégories, des fonctionnalités, des relations. L’indexation est également une des entrées possibles vers l’élaboration d’outils communs d’interrogation des données, parfois issues de projets très différents, ainsi qu’à une réflexion sur l’interopérabilité, qui a été l’objet d’un atelier de COSME le 6 janvier 2014. Cette rencontre se propose de faire un état des lieux sur les expériences, les problèmes rencontrés et les solutions mises en œuvre afin de construire des outils adaptés aux instruments de recherches élaborés dans le domaine des sources médiévales (manuscrits, chartes, textes littéraires, documents épigraphiques ou iconographiques, …), de réfléchir sur l’utilisation d’autorités existantes ou l’élaboration de nouvelles et sur une harmonisation des pratiques d’indexation.

9h30-11h (UFR d’Histoire, salle Sbs 24) : Réunion administrative du comité de pilotage de COSME.

11h15 : Matthieu Bonicel (BnF) et Pierre-Yves Buard (MRSH Université de Caen, Pôle du Document numérique), Indexer des sources complexes : quelques pistes d’organisation du travail.

(12h00-13h30 : déjeuner)

13h30 : Paul Bertrand (Université Catholique de Louvain/IRHT) et Cyril Masset (IRHT), Indexer les textes médiévaux: entre théorie et pratiques (IRHT/TELMA).

14h15 : Evelyne Sinigaglia (Maison de l’Archéologie et de l’Ethnologie, USR 3225, FRANTIQ) : Des outils ouverts pour l’indexation en archéologie: PACTOLS et OpenTheso.

(15h00-15h15 : pause)

15h15 : Karine Corre (Université de Poitiers, CESCM), La Bibliographie de civilisation médiévale : indexation et traduction.

16h00 : Marie Bisson (Université de Caen, CRAHAM, Pôle du Document numérique), L’indexation de sources du Mont Saint-Michel au moyen d’un outil collaboratif : conception et mise en œuvre pour l’édition multisupport.

COSME

Logo COSME

Ce carnet se veut le lieu d’expression et la personnalisation virtuelle de COSME, consortium « Sources médiévales », né en 2013. Dans la ligne des consortiums labellisés par le TGIR Huma-Num, Cosme s’adresse à un très large public que réunit une pratique : celle de la recherche sur le passé médiéval par le biais des sources les plus diverses. Ces chercheurs –historiens, philologues, archéologues…- ont pour habitude de réunir des corpus de sources, découvertes, analysées, transcrites et constituées en dossiers le plus souvent inédits. Certains de ces dossiers sont parfois édités, publiés, mais la plupart du temps ces corpus ne le sont pas. Les sources utilisées par ces chercheurs, variées, sont l’objet des préoccupations du consortium, dans la mesure où leur publication sous forme numérique a déjà été, est ou pourrait être envisagée. L’objet du consortium : les sources sous forme d’édition ou de transcription, de reproduction numérique ou d’un répertoire les recensant. Le positionnement de ce consortium est clairement pluridisciplinaire : il s’appuie sur une communauté scientifique largement ouverte à toutes les disciplines, rassemblant archéologues, historiens, historiens de l’art, philosophes, linguistes, littéraires… autour du médiévisme, comme dans le réseau Menestrel. Il veut donner à chaque médiéviste en France, au travers d’un maillage d’équipes partenaires, les moyens d’analyser, concevoir, transférer, constituer et enfin utiliser des corpus divers de sources médiévales. Un des objectifs du consortium est d’effectuer et tenir à jour un recensement des différentes bases de données ou entreprises d’édition électronique, mais surtout de susciter des collaborations ou des mises en relation de ces bases et entreprises. L’objectif essentiel est de promouvoir la publication électronique de ces corpus et, dans le même temps, faciliter leur utilisation et leur interrogation conjointe en encourageant l’utilisation de standards adaptés, de bonnes pratiques d’édition numérique. Il s’agit aussi de donner à ces projets de publication une visibilité accrue dans les dossiers de demande de financement, en valorisant la qualité du travail d’édition numérique effectué ou à effectuer. D’autres objectifs sont de faciliter la diffusion éventuelle de nouveaux standards mieux adaptés à certains types de recherche ou d’analyse, de promouvoir une veille technologique, de développer une expertise, de faciliter la création d’archives numériques scientifiques, de diffuser une information large et rigoureuse sur les pratiques d’édition électronique.